La science du massage

LA MASSOTÉRAPIE OU LA SCIENCE DU MASSAGE

 

La massothérapie est une science très nébuleuse. Je veux dire qu'elle est perçue de différentes façons par les gens. Cet art de soigner ou de faire du bien, laisse certaines personnes perplexes car ces effets ne sont pas toujours aussi démarqués qu'un médicament le ferait. Dans notre société, nous avons appris à nous méfier des charlatans et des techniques miraculeuses de toutes sortes. Et je  crois que c'est avec raison .

Naturellement, cela nous laisse  perplexe par rapport à cette façon de faire que l'on ne peut mesurer scientifiquement. Nous avons perdu l'habitude d'être à l'écoute de notre corps et de se faire confiance. Tout comme vous, j'aime bien soigner ma migraine avec un médicament et d'en ressentir l'effet à peine après vingt minutes. C'est aussi très rassurant de savoir que je pourrai utiliser le même moyen la prochaine fois. Il est aussi facile d'oublier que des effets aussi remarquables, ne sont pas sans un prix à payer pour notre corps. Ces molécules chimiques doivent être digérées par l'estomac et filtrées par le foie et les reins. Notre métabolisme n'a pas été concu pour fonctionner avec ces substances chimiques. Il ne faut donc pas se surprendre du nombre de cancer innexpliqué et toujours croissant dans notre société (une personne sur trois sera atteinte du cancer dans sa vie). C'est lorsque nous en prenons conscience que l'on ouvre notre esprit à des sciences plus naturelles et aux effets moins immédiats mais plus durables. C'est particulièrement de cet aspect, dont je veux vous entretenir aujourd'hui. Pas question de remplacer l'une par l'autre mais de l'ajouter à nos moyens et ensuite de faire des choix éclairés.

Au début de ma formation comme massothérapeute, je ne recherchais pas tellement l'effet thérapeutique de cette science mais plutôt ses effets apaisants. Je trouvais cette seule justification bien suffisante pour que je m'y intéresse. La formation étant très diversifiée, j'y ai appris beaucoup de choses dont certaines m'on laissées perplexes. Je suis du genre très terre à terre, étant issus d'une formation académique technique et scientifique. On ne me fait pas croire n'importe quoi et je questionne beaucoup. Cette particularité de ma personnalité a sûrement fait de moi un élève accaparant. Tout cela pour vous dire, que c'est avec un esprit critique que j'ai évolué à travers cette formation.

À ma propre surprise, j'y ai appris une chose auquelle inconsciemment, je refusais de croire; la possibilité d'influencer le fonctionnement du corps par l'action coordonnée et bienfaisante de nos mains. J'acceptais très bien l'enseignement qui portait sur les conséquences des mauvaises postures, leurs méfaits sur la circulation sanguine, les douleurs musculaires résultantes ainsi que de notre capacité à corriger ces symptomes. Tout était mesurable et soignable. Ce dont je doutais le plus, était lorsqu'on me parlait des possibilités à communiquer avec le corps et de l'amener à intervenir à son tour sur des malaises dont la source était moins atteignable. À titre d'exemple, on peut penser aux effets du stress, de l'anxiété, de la fatigue chronique et j'en passe. Ces effets sont pourtant très physiques et perceptibles : maux de cou, maux de dos, maux de tête, maux de jambes, etc. et ne sont pas toujours la cause de mauvais coups ou d'une chute ! Le corps à de multiples façons de nous signifier ces frustrations. Mon esprit scientifique ne pouvait croire à cela. Un corps, mon corps, était pour moi une machine comme l'est une voiture. Ça brise, on répare en changeant ou en réparant le morceau. J'ai dû constater qu'il en était tout autre. Qu'en plus d'avoir des composantes vivantes alimentées et renouvelées par l'effet des commandes du cerveau, ces composantes étaient aussi à la merci des humeurs de ce même cerveau. Ce dernier, qui subit chaque jour les plaisirs de la vie mais particulièrement les contrariétés parfois répétitives de cette même vie et de l'importance que j'y accorde.

Apprendre et y croire sont deux choses. Lorsqu'on m'enseignait ces croyances, j'étais au mieux curieux mais sceptique en même temps. C'est vraiment lors de ma pratique que j'ai dû me résoudre à constater la véracité de ces propos. C'est le témoignage répété de mes clients et clientes qui m'ont graduellement convaincu des bienfaits physiques des soins que je leurs prodiguaient. Ça m'a pris de très nombreux témoignages avant de m'y résoudre. Il y avait un aspect répétitif du résultat et des soins donnés. Ça devenait mesurable comme avec les pilules mais sans les méfaits chimiques et en plus durable. Et là, je ne vous parle que des effets physiques sur la personne. Je pourrais d'autant plus vous surprendre, avec les effets psychologiques tels que l'humeur et le moral, directement reliés à cette joie de vivre. Saviez-vous que le corps humain est fait pour être touché. Il y a des milliers de transmetteurs de sensation qui couvrent le corps tout entier. Ils ne sont pas là par hasard, ils sont les informateurs du cerveau, une partie de sa nourriture. Les priver ne sont pas sans conséquence.

Je termine en vous disant ceci: découvrez les bienfaits de la massothérapie. Ajoutez cette science à vos soins. Permettez à un massothérapeute professionnel d'agir sur votre corps en lui permettant de vous prodiguer ses soins en confiance. Cet art, vieux comme le monde a fait ses preuves depuis longtemps. Si moi j'en suis maintenant convaincu, vous le serez vous aussi.

Bruno Canuel, massothérapeute